Info


Devant l'électrification sans cesse croissante du réseau, la SNCB procéda à l'acquisition dans les années 1980 d'une deuxième grande série de locomotives électriques. La série 21 constitue la deuxième partie de cette commande de 120 motrices entamée avec la série 27 (auxquelles s'ajoutent les séries 11 et 12pour la circulation vers l'étranger).
La série 21 fut commandée en deux tranches de 30 motrices auprès de la SA Constructions Ferroviaires et Métalliques (BN) à Nivelle . Elle est en tous points comparable à la série 27, à l'exception notable de sa puissance réduite (3000 kW au lieu de 4150 kW) car elle était destinée à assurer des services plus légers.

C'est une machine de type Bo'Bo', d'une longueur de 18,65 mètres, d'un poids de 84 tonnes, d'une puissance de 3.000 KW. Sa vitesse maximale est de 160 km/h.

Elles ont été livrée en bleue avec une bande jaune. Il n'y a pas eu de changement de livrée.

Actuellement, on retrouve ces machines sur l'ensemble du réseau belge, essentiellement en tête de trains de voyageurs, et plus rarement avec des trains de marchandises légers.

La motrice 2112 est la seule de sa série à être équipée d'un pantographe Failveley AX, similaire à ceux des motrices de la série 13, ou des automotrices AM 96.

La seule différence visible entre les deux tranches de la série 21 est la présence d'une gouttière au-dessus du pare-brise des motrices 2131 à 2160.

La motrice 2130 a été temporairement reconstruite en une locomotive de la série 19 afin de servir de prototype pour la conception d'autres motrices (série 13).

Composition assez étonnante : La SNCB a jugé pratique d'encadrer certains IC entre deux HLE 21 pour éviter les manœuvres de remise en tête des machines, dans l'attente des voitures pilotes M6 ou, plus étrange, dans l'attende de l'équipement des dites voitures pilotes, déjà en service.


Patrick Paulus - Welkenraedt, le 10 mai 2003


Luc Donners - Wetteren le 23 février 2007


Mike Wohl - Luxembourg, Intersoc, le 5 avril 2003.

150.00.10.pdf