Info


7721 avec Märklin CS

Au début des années 1990, confrontée à un parc diesel de plus en plus âgé, la SNCB entreprit une réflexion sur l'acquisition de nouvelles motrices diesel. Partant du constat que ces motrices allaient devenir exclusivement destinées aux fret (le trafic voyageur sur les lignes secondaires étant assuré par des autorails), et que ce trafic marchandises s'articulerait autour des 4 grandes gares de triage de l'époque (Anvers, Gand, Monceau et Kinkempois), il apparut indispensable de disposer de motrices capables d'assurer de lourdes prestations de manœuvre, tout en pouvant assurer les trains de desserte de et vers ces gares de formation. C'est ainsi que, pour la première fois dans son histoire, la SNCB décida d'acheter des locomotives "mixtes",  aptes aussi bien au service de manœuvre qu'au service de ligne.

Une première commande de 90 machines fut passée en 1997 auprès de la firme VOSSLOCH, et la première motrice fut livrée le 5 octobre 1999 : cela faisait 22 ans que la SNCB n'avait plus réceptionné de machines diesel neuves ! Étant donné l'entière satisfaction procurée par ces motrices, une deuxième commande de 80 nouvelles locomotives eut lieu en juin 2001, portant ainsi le nombre de machines de la série à 170 (de sorte que l'on parle parfois d'une série 78). Une troisième tranche n'est pas à exclure, de façon à avoir à terme un parc de 250 locomotives de ce type. Mais, la crise et la nécessité de disposer de puissantes locomotives diesel de lignes pouvant assumer la traction trans-européennes rendent ce projet caduc.

Ces nouvelles motrices, d'une puissance limitée de 1150 kW, suite à l'imposition d'un moteur construit en Flandres, sont de type BB. Leur poids est de 87,4 tonnes, leur vitesse maximale est de 100 km/heure en ligne et de 60 km/heure en manœuvre. Elles ont une cabine de conduite unique regroupant 4 postes de conduite, et une transmission hydraulique. Bien que comportant plusieurs éléments déjà éprouvés, elles présentent de nombreuses innovations par rapport aux anciennes motrices de la SNCB. On peut ainsi citer le châssis, de conception totalement neuve, ou encore le fait que tous les auxiliaires soient électriques. De plus, le système de commande n'utilise plus de technologie à relais, mais bien un système à automate programmable.

Suite à leur faible puissance, elles sont souvent utilisées par paire sinon par trois unités.

Leur livrée est spécifique et s'inspire de la livrée Memling, alliant le gris, le bleu, le rouge et le jaune. Plusieurs machines ont des particularités selon qu'elles sont équipées ou non d'une radio, d'un attelage automatique, de trappes de ventilation plus basses, d'un monogramme B, ...

Les motrices ont été mises en service à Antwerpen-Noord à la fin 1999. Au fur et à mesure de leur livraison, elles ont étendu leur rayon d'action à Charleroi-Sud (début 2001), Kinkempois (mi-2001) et Merelbeke (début 2002). Aujourd'hui, on les retrouve au crochet de tous les types de trains de marchandises, sur une grande partie du territoire ainsi que dans le port d'Anvers.


www.rail.lu

610.01.24.pdf